La Posture en Méditation

«  Asseyez-vous confortablement, le dos droit sans tension ni raideur ». C’est souvent ainsi que commence une séance de méditation et l’enseignement sur la posture ne va pas beaucoup plus loin. Tout au plus il est proposé d’utiliser différents types de coussin, un petit banc ou encore une chaise mais le comment concrètement se tenir assis, sans bouger, tout en restant confortable dans la durée, est éludé.

C’est peut-être considéré comme une évidence ?

Il m’a fallu beaucoup d’explorations pour comprendre ce qui était en jeu dans mon corps et en particulier dans mon dos.

Au début, j’avais mal aux genoux, mal au dos et mal un peu partout en fait. Je me souviens pendant les retraites avec des assises plus longues avoir empilé des coussins avec parfois beaucoup de créativité pour être supportée à tel ou tel endroit. Rapidement, une tension nouvelle apparaissait et il me fallait déplacer ma marée de coussin pour compenser. J’ai essayé ces petits dossiers en tissus avec une armature métallique tenu par le coussin de méditation, pour n’éprouver qu’un soulagement de courte durée. De guerre lasse je me suis assise sur une chaise avec la vague sensation que ma méditation serait « moins bien » parce que je n’étais pas au ras du sol. Là aussi, je me suis rendue compte avec surprise que le confort n’était que de courte durée.

« Cela va s’assouplir » me répondait-on. Ou pire « tu n’es pas souple dans ton corps parce que tu n’es pas souple dans ta tête. Parce que tu es stressée, avec des tensions ou … » A part me culpabiliser, cela ne m’avançait pas beaucoup sur le comment faire pour être assise par terre. Vous pouvez explorer par vous-même quand vous savez quoi explorer.

A certains moments aussi j’avais une blessure qui m’obligeait à adapter la posture, sans que je sache comment faire n’ayant pas la compréhension des principes structurels. Tenir une posture de méditation s’apprend, se ressent, se cultive, encore faut-il savoir comment !

J’ai cherché dans les livres d’abord. J’ai trouvé plein de méditations guidées mais très rarement des passages sur le corps.

Un travail sur la posture

Il est destiné à établir la base fondamentale de l’assise préliminaire à toute méditation formelle. Parce que le calme ne peut émerger si le corps est mal placé.

Il a également une pédagogie spécifique axée sur l’expérience et l’exploration personnelle. Vous pouvez lire et comprendre intellectuellement tout sur la posture, cela ne suffit pas pour que le corps comprenne, vive et ressente.

Objectifs

  • Comprendre « avec la tête »
  • S’exercer avec le corps avec les guidances verbales
  • Être autonome dans son exploration… intégrer à son rythme.

A qui est destiné ce livre ?

Au débutant qui souhaite acquérir tout de suite les bonnes bases.

Au méditant qui souhaite acquérir plus de confort.

On ne trouve pas « sa posture » pour la vie. Elle évolue avec le temps, l’âge, les blessures physiques et psychologiques. Rien n’est figé, tout est mouvement. Il est aussi possible qu’une mauvaise posture devienne habituelle et on ne se rend pas vraiment compte de ce qui ne va pas. Le corps lui enregistre et accumule les tensions. Une simple tête mal placée (une tête pèse entre 5 et 7 kg) génère d’énorme tensions dans les cervicales.

Références

Mes sources sont multiples :

  • Qigong
  • Feldenkrais
  • Méthode de libération des cuirasses
  • Le travail de Will Johnson
  • Les séances d’ostéopathie

Et ma propre passion pour le corps en mouvement et le désir profond d’amener ceux qui s’exercent à la méditation à plus de confort.