Habiter son corps, la méthode Alexander

Développer une conscience de soi

Réflexions et propositions d’exploration autour de la méthode Alexander

Comment bien vivre dans son corps?
Frederick Matthias Alexander

L’homme : un acteur souffrant d’aphonie

Nous sommes en 1890 et Frederick Matthias Alexander est un acteur spécialisé dans le répertoire Shakespearien. La médecine ne pouvait rien faire pour lui à cette époque. Ne voulant pas abandonner sa carrière il développa une technique de travail sur soi pour améliorer l’usage de sa voix.

Observer ce qui est là, le point de départ de toute guérison

Il amorça patiemment à l’aide notamment de miroirs, une longue et soigneuse observation de sa posture et de sa technique vocale. Cela lui permit de découvrir qu’il raidissait inutilement l’ensemble de son corps lorsqu’il se préparait à réciter ou parler ; ses problèmes de voix n’étaient donc pas dus à une déficience locale, mais à une mauvaise utilisation de tout son organisme. Il comprit très vite qu’il était impossible de dissocier le corps du mental. Il lui fallut de huit à dix ans pour se débarrasser des comportements inadéquats et résoudre tous ses propres problèmes de voix.

Apprendre par l’expérience

Alexander considérait la méthode scientifique empirique comme le fondement de son travail. Il a utilisé l’auto-observation et le raisonnement pour rendre l’exécution physique de n’importe quel mouvement plus facile : s’asseoir, se tenir debout, marcher, utiliser ses mains, parler, etc.

Sa découverte fondamentale est qu’il existe chez l’homme, comme chez tous les vertébrés, une « commande primaire qui détermine l’utilisation correcte de l’organisme dans son ensemble » : lorsque la tête se trouve dans une certaine relation dynamique avec la nuque et le tronc, l’organisme psycho-physique entier fonctionne au mieux de ses possibilités naturelles. Alexander conçut et mit progressivement au point les principes fondamentaux d’une méthode d’apprentissage qui permettent de devenir autonome pour remédier à cette tendance universelle, chez l’homme civilisé, à interférer dans la coordination naturelle de l’organisme et pour continuer de s’améliorer.

Explorations

Debout, à l’arrêt ou en marchant
Observez votre tête : se dirige-t-elle vers le bas, est-elle lourd, légère?
Comment est votre regard : est-il ailleurs, où voyez-vous ce qui se passe autour de vous, le ciel, les passants, les arbres, les immeubles?
Observez votre mental : Etes-vous souvent dans vos pensées ou êtes-vous au contraire complètement présent, dans le moment?
Prenez un temps pour observer la démarche des personnes que vous voyez marcher. Leur démarche est-elle fluide, légère, rigide, accablé ? Comment sentez-vous la vôtre?

Assis sur une chaise

Mettez une main sous vos fesses ou les deux. Prenez contact avec les ischions. Balancez-vous d’une fesse à l’autre et d’avant en arrière. Enlevez vos mains. Que sentez-vous?
Comment êtes-vous assis : plutôt vers l’avant, plutôt vers l’arrière, plus sur une fesse que sur l’autre?
Observez la répartition du poids : Pouvez-vous répartir votre poids équitablement?

Présence dans un acte simple du quotidien

Choisissez une action simple, quotidienne et décidez de l’observer, puis de la changer. Par exemple soyez conscient de votre « rituel » lorsque vous entrez dans votre bureau. Comment pouvez-vous changer votre façon d’ouvrir ou de fermer une porte?

S’arrêter

Comme dans un jeu, accordez-vous quelques secondes d’interruption dans l’activité du moment pour observer les tensions présentes dans votre corps. Sont-elles toutes nécessaires? Que pouvez-vous faire pour vous détendre?

Lorsque le téléphone sonne, pouvez-vous prendre le temps de respirer, puis de décrocher tranquillement, quitte à le laisser sonner une fois de plus? Pouvez-vous répondre sans faire autre chose en même temps? Que ressentez-vous alors?

Pieds et jambes

Pendant les activités de la journée, en attendant les transports, pendant une réunion, ou quand vous travaillez devant votre ordinateur, prêtez attention à vos pieds et à vos jambes.

Vos pieds sont-ils tranquilles sur le sol? Bien à plat ? Parallèles? Vos jambes sont-elles tendues ou détendues? Croisées ou décroisées?
Que ressentez-vous dans vos pieds, vos jambes?

La pause-café

Dans une position de détente coutumière, par exemple lorsque vous faites une pause-café. Observez-vous. Quelle conscience avez-vous de votre corps? Quels sont vos appuis ? Comment est se tient votre cou et votre tête ? Comment sont vos pieds sur le sol? Quelle conscience avez-vous de votre entourage?

Prenez la tasse dans vos mains, soyez attentifs au contact avec cet objet : prenez conscience de sa forme, de sa matière, de la place qu’elle tient dans votre main. Soyez attentifs à ce qui se passe dans vos mains, vos bras et vos épaules. La force utilisée est-elle justifiée? Votre nuque est-elle tranquille?

Que se passe-t-il maintenant si vous vous laissez toucher par l’objet plutôt que de tenir la tasse? Y a-t-il une différence? Laquelle?

Respirer

Dans les transports en commun, aux heures d’affluence, lorsque tous les passagers sont très série, retrouvez votre espace en pensant à la respiration, au souffle.

Les deux mains sur le ventre, inspirés lèvres doucement et profondément, puis expirer lentement à partir du ventre. Votre respiration devient-elle plus calme?

Etre en lien

Soyez attentif à la façon dont vous dites bonjour en arrivant au travail ou en entrant en contact avec une personne connaissez : vous autorisez-vous à être vraiment en relation avec la personne?

Comme vous vous êtes laissé toucher par un objet, observez la manière dont vous êtes touchés dans vos échanges avec les autres.

On vit avec son corps à chaque instant. C’est au quotidien que peuvent se trouver les améliorations pour mieux l’habiter.

Les tensions excessives dont nous n’avons même pas conscience et tous les petits déséquilibres répétés peuvent à la longue se transformer en douleur chronique, induire de la fatigue, des états dépressifs ou des maladies diverses.

La méthode Alexander est un enseignement pour un «meilleur usage de soi». Tout le monde peut tirer un bénéfice. C’est un travail d’exploration qui passe par l’observation de nos habitudes corporelles pour développer une conscience de soi dans son environnement à chaque instant.